Abbaye-école de Sorèze


Crédits : © Dominique Viet

Henri-Dominique Lacordaire (1802-1861) est un homme d’Eglise et un responsable politique. Après avoir envisagé une carrière d’avocat à Paris, il est ordonné prêtre en 1827. Républicain et antimonarchiste convaincu, il se voit contraint de se retirer la vie publique après son opposition au coup d’État du 2 décembre 1851 mené par le futur Napoléon III. Il se consacre alors à l’éducation de la jeunesse, d’abord dans les environs de Lyon puis, dès 1854, à Sorèze au pied de la Montagne Noire. Dans l’abbaye-école, il mêle un enseignement laïque à des préceptes religieux et transforme durablement les principes pédagogiques en place. L’histoire de l’Abbaye-École de Sorèze s’étend sur treize siècles. À l’origine abbaye bénédictine, elle devient séminaire au XVIIe siècle, école royale militaire sous Louis XVI pour les cadets du royaume, avant que Lacordaire n’en fasse un collège réputé. L’établissement scolaire a fermé en 1991. En complément du parcours muséographique, ce lieu accueille, depuis 2015, un musée dédié à la tapisserie contemporaine et à l’artiste Dom Robert.

Propriété du syndicat mixte de l’Abbaye-École de Sorèze (Région Occitanie, Conseil départemental du Tarn, ville de Sorèze).

Informations de contact